Technologie vestimentaire : test de smartwatch

22/08/16

Au cours des dernières années, la technologie vestimentaire est devenue l’un des thèmes les plus brûlants dans le domaine de la technologie. Il semble que tous les fabricants, des acteurs majeurs du secteur aux start-up les plus modestes, se soient mis à la production d’appareils portables couvrant toute la gamme allant des smartwatchs aux moniteurs de sommeil.

La santé et la condition physique ont été les moteurs à l’origine du déveloWatch 22ppement des
technologies portables. L’un des premiers dispositifs de ce type a été le module Nike+, conçu pour être placé dans les chaussures de course et connecté à un iPod afin de servir de GPS et compter les pas ; plus récemment, FitBit, JawBone et de nombreux autres fabricants ont créé des moniteurs d’activité physique destinés au grand public conjuguant prix abordable et design discret.

L’humble montre-bracelet, l’un des premiers dispositifs intégrant la technologie vestimentaire, est une illustration parfaite du progrès technologique accompli : de la montre-bracelet analogique traditionnelle à l’Apple Watch, bien du temps a passé.

Mais que peut bien apporter une smartwatch ? Pour en savoir plus, nous avons décidé de la mettre à l’épreuve…

Après avoir passé commande de trois Apple Watch, dont deux modèles de 42 mm en argent et gris sidéral et un modèle de 38 mm en or rose, nous avons demandé à neuf de nos collègues de différents secteurs de l’entreprise de participer à un test très simple : porter la montre pendant trois semaines en prenant note des aspects positifs ou négatifs généraux ainsi que des éventuels changements de comportement constatés.

Les réactions initiales face aux accessoires ont été contrastées. Les uns ont fait preuve d’une bonne dose de scepticisme, ne voyant pas l’intérêt de s’équiper d’un appareil de plus, tandis que les autres étaient impatients d’essayer certaines fonctionnalités particulières de l’Apple Watch et avaient hâte de voir quels changements elle pouvait apporter dans leur vie quotidienne.

L’aspect de la montre a également fait l’objet de discussions, la majorité des testeurs trouvant que l’Apple Watch est trop grande, encombrante et peu esthétique. Il est intéressant de noter que ces critiques ont été majoritairement émises par des participantes féminines qui avaient reçu l’un des modèles de plus grande taille. Un seul des testeurs hommes s’est montré insatisfait de l’aspect de la montre. Même si l’apparence est strictement affaire de goût personnel, il s’agit sans conteste d’un facteur important pour les dispositifs portables, qui sont conçus pour être portés et exposés à la manière de bijoux.  Apple semble avoir pris en compte cet aspect, si l’on en juge par la variété des finitions et des bracelets qu’elle propose dans une multitude de coloris et de styles différents.

Comme mentionné pluswatch-pic-3 haut, la santé et la condition physique constituent les principaux moteurs du marché des dispositifs portables, et les fonctionnalités liées à ces domaines ont remporté l’adhésion de la quasi-totalité de nos testeurs. La plupart d’entre eux ont indiqué être devenus « accrocs » à la réalisation de leurs anneaux d’activité, si bien qu’ils ont été plus actifs qu’auparavant. Cette manière ludique de présenter l’activité physique a incontestablement fait la preuve de son efficacité dans le cadre limité de notre test ; à en croire les médias, il s’agit d’une tactique très efficace pour inciter le public à faire plus d’exercice. Cependant, l’un de nos testeurs les plus sportifs a souligné qu’en dépit des affirmations de la montre en matière de suivi de la condition physique, la liste d’activités proposées dans l’app Exercice est peu étoffée et le fait que la montre ne soit pas étanche l’empêche d’assurer le suivi des activités de natation.

Tous nos testeurs sont tombés d’accord pour louer l’utilité des notifications. La commodité de ne pas avoir à attraper son iPhone pour lire une notification est une habitude très facile à prendre, et beaucoup des participants ont regretté de ne plus disposer de cette possibilité à l’issue du test. La possibilité de répondre à certaines de ces notifications en dictant une réponse ou en sélectionnant une réponse prédéfinie a également été considérée comme un grand avantage par nos testeurs. Toutefois, ils ont également noté des incohérences, comme par exemple la possibilité de répondre à un iMessage mais pas à un message WhatsApp, ce qui a mécontenté certains des participants.

Dans l’ensemble, les principales doléances de nos participants se sont focalisées sur les apps en général. La performance des apps a été citée comme un problème majeur, celles-ci nécessitant un temps de chargement très long, voire ne se chargeant pas du tout. À cela s’ajoute qu’une fois chargées, les apps n’offrent qu’une panoplie de fonctions limitée. À titre d’exemples, nos testeurs ont cité Instagram et Facebook : l’app Instagram ne permet pas d’accéder à la vidéo et l’app Facebook fait complètement défaut. Sans grande surprise peut-être, les apps développées par Apple ont bénéficié d’un jugement un peu plus positif de la part de nos testeurs, l’app Cartes notamment ayant été jugée particulièrement utile.

Lorsque la fonction de navigation de Cartes est utilisée sur un iPhone, une Apple Watch couplée affiche l’itinéraire sur son écran et indique à son porteur quand tourner à gauche ou à droite à l’aide de différentes séquences de vibrations. Cette simple fonctionnalité s’est avérée extrêmement utile pour les déplacements dans des grandes villes, car elle évite d’avoir à tenir l’iPhone dans la main pour suivre l’itinéraire. Le porteur réduit ainsi le risque de devenir la cible de pickpockets profitant d’une bonne occasion et peut lever le nez pour regarder où il va.

En ce qui concerne l’autonomie de la batterie, les avis ont été très partagés au sein de notre groupe test. Certains utilisateurs ont estimé que la batterie était plus que suffisante et ont affirmé que le niveau de charge s’élevait encore à 60-70 % en fin de journée. D’autres ont été très déçus de constater qu’ils devaient la charger chaque jour, voire plusieurs fois dans la même journée. De toute évidence, même si sa batterie pourrait lui permettre de fonctionner deux jours de suite, l’Apple Watch vient rallonger la liste des appareils qu’il faut charger chaque nuit pour pouvoir les utiliser le lendemain. Pour nos testeurs, le seul facteur venant atténuer quelque peu ce désagrément est la décision d’Apple d’équiper l’Apple Watch du chargement inductif, un mode de chargement sans fil qui évite d’avoir à brancher un câble.Cartoon watch

Contrairement à nos attentes, seule une minorité de nos testeurs a utilisé Apple Pay et Siri sur la montre, en jugeant toutefois très utiles les fonctionnalités de ces apps. Pour certains, Apple Pay constitue l’atout majeur de l’Apple Watch. Le fait de pouvoir payer pour des articles par un simple mouvement du poignet est commode et évite d’avoir à porter en permanence sur soi son portefeuille ou son sac à main. Siri sur l’Apple Watch a été plébiscité par nos testeurs. Malgré quelques réticences initiales de certains d’entre eux à parler à haute voix à leur montre, d’autres ont adoré se sentir un peu dans la peau de James Bond. Que ce soit pour régler la minuterie, envoyer des messages, changer de musique, obtenir un itinéraire ou simplement consulter la météo, tous nos testeurs se sont accordés pour dire qu’une fois activé, Siri est un outil très pratique.

En conclusion, le port de l’Apple Watch a-t-il révolutionné la vie de nos testeurs ?

La réponse est non, mais il leur a procuré toute une série de petits conforts dont la somme a contribué à leur faciliter – un peu – la vie. Bien qu’à l’issue du test, aucun des participants ne considère l’Apple Watch comme un appareil révolutionnaire tel que l’a été l’iPhone en son temps, la plupart des testeurs regrettent de ne plus avoir l’usage de l’une ou de l’autre des fonctions de la montre après avoir cessé de la porter. Ceci montre que cet instrument, et les dispositifs portables en général, ont encore des progrès à accomplir, mais qu’ils ont déjà suffisamment à offrir pour s’établir comme une catégorie essentielle sur le marché des appareils connectés.

L’avenir des dispositifs portables promet d’être des plus passionnants. À court terme, nous pouvons nous attendre à la sortie de l’inévitable Apple Watch 2, qui offrira sans doute des performances améliorées, une augmentation de l’autonomie de la batterie et l’étanchéité, ainsi que de nouveaux dispositifs portables Android qui, d’après la rumeur, proviendront directement de Google. À plus long terme, Google fait à nouveau figure de pionnière en multipliant les projets novateurs dans l’espoir de développer un produit qui fera date. À titre d’exemple, on peut citer le projet Jacquard, qui porte sur l’intégration de fils conducteurs à des textiles afin de rendre ces derniers sensibles au toucher et capables d’interagir avec d’autres appareils électroniques. Même si la généralisation de ce type de technologie n’est pas pour demain, elle nous permet d’entrapercevoir la tournure passionnante que prendront nos vies connectées dans un avenir pas trop distant. Pour notre part, chez Assurant, nous sommes impatients de découvrir les prochains dispositifs que nous serons amenés à protéger pour vos clients.